ARRET DE PUBLICATIONS A CE SITE

Vu le manque d’intérêt montré par nos amis francophones pour ce site, je me vois obligé d’arrêter mes efforts.

Dès ce jour, je vous souhaite un grand plaisir à trouver vos informations sur le jardinage en contenant à d’autres sources.

Avec regret,

Prof. Dr. Willem Van Cotthem

Tous les contenants ne sont pas des pots

Crédit photo: Google

Choisir le bon pot

par Isabelle C.

Plastique, terre cuite, métal, profond, petit… la diversité des matériaux et des formes peuvent vous laisser pantois devant les étals, lorsque vous êtes amenés à choisir un pot pour une plante. Petit guide, pour ne pas s’y perdre !

La forme

Pot en terre cuitePot rond en terre cuite

Outre le caractère esthétique qu’elle apporte, la forme d’un contenant doit se choisir en fonction de la plante qu’il reçoit et de son développement.

Les grands pots

Ils sont nécessaires aux plantes gourmandes ou dont le système racinaire est important (deutzia, géranium vivace(lire aussi : Géranium vivace : les meilleures espèces et variétés), hosta, mais aussi courges, tomates…), car ils offrent de l’espace et permettent de contenir une bonne quantité de terreau. Leur poids, une fois rempli, assure une certaine stabilité (s’ils sont aussi larges que hauts), utile aux plantes hautes, comme les arbustes ou plantesgrimpantes (petits conifères, agrumes, bananier, buis, laurier-rose, bougainvillée, clématites, passiflore…). Leur hauteur permet de laisser pendre les rameaux et les tiges des plantes à port rampant et retombant (diascia,pétunia, surfinia, verveine…). Enfin, ils permettent de réaliser des compositions, si vous souhaitez, par exemple, créer des mini-massifs sur votre terrasse ou sur votre balcon.

Les pots peu profonds

Potager rond en boisPotager rond en bois

Le peu d’espace qu’ils proposent convient particulièrement aux plantes fleuries saisonnières, aux bulbeuses, et aux petites vivaces (Ageratum, capucine, Cyclamen, Impatiens,pâquerette, cactus, plantes de rocaille et plantes alpines…). La culture de ce genre de plantes est d’ailleurs l’occasion d’utiliser de nombreux objets de récupération : bassine ou arrosoir en métal, vieux chaudron, panier d’osier (lire : Un panier fleuri pour l’été), terminaisons de conduits de cheminée en terre cuite…

Lire l’article entier: Gerbeaud

 

Comment démarrer ?

Crédit photo: Google

Pour les passionnés de plantes, mais ne possédant pas de jardin

Démarrage d’un jardin de conteneurs

Jardins dans des contenants sont la solution idéale pour ceux qui aiment le jardinage, mais simplement qu’elles avaient peu d’espace. Avec ce type de jardin, vous avez la possibilité de planter une merveilleuse sélection de légumes et de fleurs, mais au lieu d’utiliser des terres à l’extérieur, vous utilisez de petits contenants. Evidemment, pour les personnes vivant dans des appartements, les habitants des villes ou des maisons sans espace cour extérieure où seulement un petit balcon ou patio est disponible, un jardin de conteneurs à fait logique. Quelle que soit la taille de votre espace, votre jardin peut être conçu avec des variations merveilleux pour les couleurs et de senteurs.

Crédit photo : WVC - http://desertification.files.wordpress.com/2007/03/p1000810.jpg
Crédit photo : WVC – http://desertification.files.wordpress.com/2007/03/p1000810.jpg

La première chose est de choisir les conteneurs pour votre jardin. Fait intéressant, avec un jardin conteneur, vous pouvez tout simplement utiliser n’importe quoi. Par exemple, certains grands choix comprennent des éléments tels que de vieilles baignoires, cuves, des tonneaux de whisky, des bocaux en verre, bols de cuisine, des pots en céramique, des arrosoirs, nommez-les, et vous pourriez probablement commencer un jardin contenant en elle. Tant que le conteneur tiendra sol, les plantes et l’eau, vous êtes fin prêt.

Avec un jardin de conteneurs, le type de récipient que vous choisirez sera nécessaire d’avoir un trou de drainage bien dans le fond. Sinon, vous pouvez mettre deux morceaux de ruban adhésif de masquage ou en forme de chassé-croisé sur le fond et puis avec un petit foret, de commencer à forer à travers le centre, fonctionne lentement votre chemin vers l’extérieur jusqu’à la taille est d’environ un pouce de diamètre. Puis, avant de placer des sols dans le récipient, nous vous suggérons de placer potshards cassé ou du gravier dans le fond pour aider à garder le sol à l’intérieur du pot, surtout quand l’arrosage.

Lire l’article entier: Dormir en France

Fruits rouges en contenant

Crédit Photo : Gerbeaud

Plantation des petits fruits rouges

par Xavier Gerbeaud

Les petits fruits rouges ont ceci d’intéressant qu’ils produisent leur première récolte dès l’année de plantation, voire la suivante. Comme en outre ils sont peu exigeants et qu’ils font le régal de petits et grands… pourquoi s’en passer ? Les planter n’est pas compliqué !

On désigne sous cette appelation générale les fruits suivants :

Il est parfaitement envisageable de conduire des arbustes à fruits rouges dans de grands pots en terre cuite, ou dans de grands bacs en bois ou en plastique.

Un mélange de terre, terreau et sable à proportions égales conviendra à la majorité des sujets. Il faudra surtout veiller à ce qu’un bon drainage s’opère au fond du contenant, en employant au choix gravier, billes d’argile ou encore tessons de poteries.

Par la suite, soyez vigileant sur l’arrosage, et rempotez vos arbustes tous les 3/4 ans, selon leur croissance.

Lire l’article entier: Gerbeaud

 

Basilic en pot

Crédit photo: Pixabay

Basilic

La culture de basilic en intérieur

EXCERPT

Pots et contenants

Il existe plusieurs types de pots et contenants que vous pouvez utiliser pour la culture du basilic en intérieur. La Clay est poreuse et vous aurez probablement plus d’eau si vous utilisez celle-ci, mais le sol restera plus frais dans les climats chauds. Les récipients en plastique sont légers et peu coûteux et conservent la chaleur un peu mieux pour les climats légèrement plus frais, mais ils ont tendance à se fissurer avec l’âge. Des conteneurs en béton sont durables, mais lourd, et ne sont généralement pas utilisés en intérieur. Quel que soit le récipient que vous choisissez, si vous réutilisez un vieux pot, vous devrez peut-être le stériliser en premier. Parfois, la maladie peut persister d’une plante à l’autre si le même sol ou pot infectés sont utilisés. Pour désinfecter, utilisez un nettoyant doux. Faire tremper le pot et puis frottez et rincez bien. Cela permettra d’éviter à toute maladie existante de se propager.

Lire l’article entier: Diversités

Jardinage en bacs

Crédit photo: Réseau d’agriculture véganique

Guide de jardinage en bacs

Beaucoup de gens n’ont pas accès à un jardin, soit parce qu’ils vivent dans un appartement ou possèdent des sols contaminés. Produire des denrées alimentaires véganiques dans un bac permet aux gens de cultiver des aliments frais et locaux dans n’importe quel endroit.

Le jardinage en bacs propose une option polyvalente pour les personnes vivants dans un environnement urbain. On peut ainsi cultiver sur des balcons, des toits, des patios, des surfaces en béton, des terrains contaminés, des escaliers, ou suspendu à des clôtures, des rampes et des plafonds.

Chignon en conteneur

Crédit photo: Au Jardin

Le chignon racinaire

EXCERPT

La culture en conteneurs

Très largement employés parce qu’ils suppriment les inconvénients de la pleine terre, ils permettent en outre d’allonger la saison de plantation puisque l’intégralité des racines est contenue dans le pot qu’il suffit d’oter avant de mettre en terre… mais :

  • Inconvénient 1: les plantes sont plus grêles surtout si elles ont plusieurs années de culture (et sous réserve d’un rempotage chaque saison dans un plus grand contenant !).
  • Inconvénient 2: certaines plantes à enracinement puissant forment ce qu’on appelle un « chignon racinaire »: de longues racines tournent au fond du pot et doivent être coupées avant plantation, sinon il y a un grand risque d’auto-étranglement ultérieur. On ne devrait pas cultiver ces plantes en conteneurs… et pourtant, combien le font !

Mais attention: ce n’est pas parce qu’un arbre est cultivé en pleine terre qu’il n’aura pas un chignon racinaire!

La plupart des jeunes plants de reprise délicate sont multipliés en godet avant leur mise en terre, ce qui fait que la spiralisation est déjà formée, et sur un tout petit diamètre. C’est une hérésie ! hélas très largement répandue en pépinière ornementale.

Pour pallier à cet inconvénient, il existe des procédés qui évitent cette spiralisation racinaire :

  • Le godet de tourbe biodégradable pour les jeunes plants
  • Le godet forestier pour les arbres à racine pivotante
  • Le panier hors sol pour les arbres et conifères de 2 à 3 ans

Le godet forestier (profondeur 20 cm) permet à la racine pivotante de ne pas se plier en touchant le fond d’un conteneur.
En savoir plus sur http://www.aujardin.info/fiches/chignon_racinaire.php#LekTEdzmHMT07lCO.99

Lire l’article entier: Au Jardin