GOANA : Des femmes soutiennent le programme par le micro-jardinage (Google / Le Soleil.sn)

Lu au site : Alerte Google – jardinage

http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=36013

GOANA : Des femmes soutiennent le programme par le micro-jardinage

C’est sur le micro-jardinage que compte s’investir l’antenne dakaroise du Réseau international femmes et gouvernance locale de Métropolis pour appuyer le chef de l’Etat dans la mise en œuvre de la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (Goana).

Hier, à la marie de Dakar, une journée d’information pour ses membres a été organisée dans ce sens. Au cours de cette rencontre dont le thème est « Regard des femmes sur la crise énergétique mondiale, approche stratégique par le micro-jardinage », les femmes ont lancé le slogan « Un toit, un micro-jardin ». Deux raisons ont motivé le choix de ce slogan. D’abord, il s’agit d’expliquer aux Sénégalais la place centrale du micro-jardinage dans la sécurisation des ménages. Il s’agit ensuite et surtout, pour ce Réseau, de réaffirmer son adhésion et son soutien au président de la République dans la mise en œuvre de la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (Goana).

Selon la présidente de l’Antenne dakaroise, avec le micro-jardinage, le Sénégal peut réaliser sa sécurité alimentaire. « Aujourd’hui, avec le micro-jardinage, on peut cultiver, à moindre coût, tous les légumes que nous utilisons quotidiennement », a déclaré Mame Bousso Samb qui salue le savoir-faire des femmes qui sont de « véritables actrices du développement ». Présidant la rencontre au nom du maire de Dakar, Pape Diop, le député Amadou Dieng a soutenu que personne n’est mieux placée que les femmes pour traduire en acte la vision du président Wade à travers la Goana. « Avec le micro-jardinage, vous avez anticipé la réflexion sur la Goana en nous proposant une stratégie pertinente », s’est réjoui le député Dieng qui a promis que la mairie de Dakar va soutenir le projet « Un toit, un micro-jardin ».

Abdoulaye DIALLO


Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.