L’eautonomie (Google / Le Trait d’Union)

Lu au site : Alerte Google – jardinage

http://www.letraitdunion.com/article-226584-Leautonomie.html

L’eautonomie

par Eric Ladouceur

Les vacances qui arrivent, les réglementations sur les périodes d’arrosage et les sécheresses ont de quoi donner mal à la tête à plusieurs jardiniers et horticulteurs! Comme jardinier avisé nous sommes confrontés à un manque d’eau croissant. Les changements climatiques que nous vivons et les préoccupations face à l’environnement affectent nos aménagements paysagers. Nous devons conserver et économiser notre eau au maximum, et ainsi adopter une nouvelle approche en jardinage afin de protéger notre ressource, des plus précieuses.

Aménager des jardins adaptés à la sécheresse par l’utilisation de plantes nécessitant peu d’eau (xéropaysage) et par des pratiques culturales appropriées, c’est possible. Certaines plantes sont adaptées pour survivre aux sécheresses, soit par le développement de racines très profondes capables d’y capter l’eau (par exemple le chêne) ou au contraire par le développement de racines superficielles qui fixent l’humidité au sol (par exemple certains cactus). Également, les feuilles et les tiges s’adaptent soit par l’accumulation d’eau (par exemple les orpins) ou par de petites feuilles recouvertes de poils prévenant la perte d’eau en quantité importante (par exemple le thym).

Également vous devez vous interroger sur vos pratiques culturales. Lorsqu’un arrosage est nécessaire, surtout pour les nouvelles plantations, vous devez arroser en profondeur, assez pour mouiller la zone des racines des plantes. Moins souvent, mais plus longtemps afin que la plante développe son système de racines plus en profondeur, pouvant ainsi combattre les périodes de manque d’eau. Pour ce faire, récupérez votre eau de pluie dans des réservoirs pouvant ainsi servir pour vos arrosages. Utilisez un paillis permettant de garder l’humidité du sol et donc d’économiser l’eau. Aussi, améliorez la qualité des sols en apportant de la matière organique, par du compost ou du fumier permettant ainsi de conserver une certaine réserve d’eau dans le sol. Évitez de tailler durant une période de sécheresse, minimisant les stress et les pertes d’eau. Et protégez les plantes des vents desséchants par l’établissement de brise-vents.

Par cette nouvelle approche, vous serez donc eautonome! Il est possible de joindre les auteurs de cette chronique par le biais de leur site internet au www.planipaysage.com.

Voici quelques suggestions de plantes adaptées à la sécheresse :

(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.